Un Décalogue libéral


Original: http://www.panarchy.org/russell/decalogo.1951.html

Bertrand Russell

(1951)


Note

Cette «Décalogue libéral» est apparu pour la première fois dans un article publié dans le New York Times Magazine du 16 Décembre, 1951 intitulé: «La meilleure réponse au fanatisme: le libéralisme”. Il a ensuite été inclus dans l’Autobiographie de Bertrand Russell, vol. 3, 1944 à 1967.
Afficher l’esprit vif et pénétrant la plume de Bertrand Russell, très à l’aise dans la présentation de ses idées du tout conventionnelle.


Peut-être l’essence de la conception libérale peut se résumer en un nouveau Décalogue, qui ne est pas destiné à remplacer la précédente, mais seulement besoin d’intégrer.
Les Dix Commandements que, en tant que professeur, je voudrais à promulguer, pourrait être la suivante:

1. Ne vous sentez pas absolument certain de rien.
2. Ne pensez pas qu’il vaille la peine de continuer à cacher la réalité, parce que ce est sûr que ça va venir à la lumière.
3. Ne pas essayer de décourager la réflexion car il est sûr que vous voulez.
4. Lorsque vous êtes confronté à une opposition, même se il se agissait d’être votre mari ou vos enfants, essayez de surmonter par des arguments et non par la force, car une victoire par la force est fictif et illusoire.
5. Ne ont pas de respect pour l’autorité des autres, parce que vous pouvez toujours trouver d’autres autorités pour qu’il en soit autrement.
6. Ne pas utiliser le pouvoir pour supprimer les opinions que vous pensez est nuisible, car cela sera pour réprimer les opinions que vous.
7. Ne ayez pas peur d’être excentrique dans vos idées parce que chaque idée maintenant acceptée était autrefois considéré comme excentrique.
8. Trouver plus de plaisir à la dissidence intelligente que dans un consensus passif, parce que, si vous tenez à l’intelligence que vous devriez, dans le premier cas il ya une harmonie plus profonde avec vos positions que dans le second.
9. Soyez scrupuleusement la vérité, même si la vérité ne est pas pratique, car il est encore à tâtons le plus inopportun de le cacher.
10. Non envier le bonheur de ceux qui vivent avec des illusions, parce que seul un fou peut penser que dans ce bonheur consiste.